18 avril 2006

La comptine > R

Une rive, deux rets, nous irons chanter,
Trois rimes de lais,
À la fin vingt vint, cinq et quatre vingt
Six livres, c’est elle, nous irons danser,
Huit pas de côté,
À la fin vingt vint, cinq et quatre vingt

Une rive, deux rets, nous irons chanter,
Trois rimes de lais,
Six livres, c’est elle, nous irons danser,
Huit pas de côté,
Or neuf, c’est l’aulne
Qui vit sous nos pieds.

À la fin vingt vint, cinq et quatre vingt

Carreau de mosaïque 9-1

L'Irs > R

L’eau vive vient de l’Irs. Capricieuse et rebelle, la rivière prend garde à se mêler à l’eau plate des marais. Quand elle franchit la ville, on la dirait en escapade. Elle grimpe sur les rochers, saute au premier rebord et éclabousse les murets qui bordent son cours. Il y a des siècles, des hommes ont jeté un pont, un ouvrage de quelques pierres et surtout de bois, qui enjambe l’Irs à un endroit où la terre se resserre, où la rivière s’affole, fait un coude puis se jette dans une furieuse cascade, pressée d’échapper au piège.
Ils l’ont appelé le pont des Saules.

Les racines de l’Arbre plongent pour moitié dans la butte et pour l’autre moitié directement dans les courants de l’Irs. Les enfants de Donge savent tous ce qu’en dit la comptine.

Carreau de mosaïque 1-3

Donge > R

Au printemps, quand revient le temps des foires, Donge prend les allures d’une petite ville mais le reste de l’année, elle s’en tient à un gros bourg ramassé autour d'un terre-plein appelé la place des fontaines, contre les pierres bigarrées du beffroi du Féti. Quelques demeures s’accrochent à d’imposants rocs de granit qui renvoient des lueurs bleutées au soleil. L’ardoise recouvre les toits en tabliers d’écailles.

La bise descend depuis l’aube jusqu’à mi-matin. Elle vient, dit-on, d’aussi loin que Silgomias, la grande ville d’où viennent également les étoffes, les huiles et les mauvaises nouvelles. Il ne faut que trois jours à pieds pour s’y rendre, et beaucoup de courage. Car il n’y a pas d’autre chemin que celui qui traverse l’Ardella-Silane.
La forêt des grands chênes.

Située à près d’une demi lieue de la lisière des bois, Donge conduit la route dans le pays d’Eaux. La terre s’y enfonce lentement, laissant submergées d’interminables étendues d’herbes et de roseaux. C’est un pays de mousses, d’anguilles, de vaches et de bateaux.

Carreau de mosaïque 1-2

09 avril 2006

Mazette ! > P

Record d'affluence le 4/4/2006 : 45 visiteurs, 121 pages vues !
Mazette : 1. (1622) Mauvais petit cheval 2. (1640) Fam et péjor. Personne qui manque de force, d'habileté, d'ardeur 3. (1880) Expression d'étonnement ou d'admiration

04 avril 2006

Sonder, bazarder > P

Dans notre monde, les sondages parlent. Ils parlent beaucoup, tant et si bien qu'on les écoute avec un plaisir candide, avec de la distance aussi, comme on écoute un vieux professeur de chimie qui fut un jeune professeur de chimie, mais brillant.

J'ai voulu sonder à mon tour -parce qu'il y a un tour, vous pouvez me croire, les tickets se prennent à l'entrée ; sur le mien, il est écrit : 5D 2287. Le premier constat auquel j'ai dû me résoudre : on ne sonde bien que des profondeurs honnêtes. A la rigueur des dorsales, mais d'abyssal, niet ! Car on retrouve le paradoxe de l'OGV*. La sonde modifie l'environnement qui l'entoure. J'ai naturellement choisi de prendre les mesures qui s'imposent, des mesures conventionnelles, scientifiquement quantifiées.
*OGV, Observateur à Grande Vitesse

Voici donc un sondage "express" -comme écrivent les jeunes diplomés d'HEC qui ne savent pas qu'on est passé depuis longtemps à la GV**. Il n'y aura pas d'archive, on ne garde rien, on sonde et on bazarde.
La vraie vie, quoi !
*GV, Grande Vitesse

Pour le sondage, c'est là. A droite. Personnellement, si j'ai répondu La traduction du Linéaire B dans les titres d'une série Pulp à la question du chat, c'est évidement parce que c'est vrai.

Image express du sondage