30 mai 2007

Nantes Phénoménale > V

Evocation d'une nuit, Nantes se pare d'une folie étrange, mi-freaks, mi-circus, mythologie moderne de géants divins, de banquets, de muses "plus ou moins majorettes" et autres héros de foire.

Ce sera sur l'île de Nantes, transfigurée en Ile Phénoménale !

Inratable...



25 mai 2007

Coup de coeur pour la Zone du Dehors > P

Le livre La Zone du Dehors a été présenté sur LCI le 16 mai dernier, dans l'émission "Les coups de coeur des libraires". Une belle surprise que l'on doit à Stéphane Bernard, de la librairie La Réserve à Mantes-La-Ville. Merci à lui.

Passage :
La zone du dehors – Alain Damasio – éd. La Volte
2084. Orwell est loin désormais. Le totalitarisme a pris les traits de la social-démocratie. Le citoyen ne s'opprime plus, il se fabrique, à la pâte à norme, au confort, au consensus. Au coeur de cette glu, un mouvement : la Volte , dont le Dehors est le pays, et subvertir, la seule arme. Premier roman. Avec un DVD consacré au chaos.


Lu par ailleurs :
Oïez, oïez : un morceau en miniature de la Zone du Dehors, lu par Joachim Salinger sur le Choix des libraires.

La Zone du dehors : le site.

04 mai 2007

Appel des écrivains de mauvais genres contre la narcose Sarkozy > P

Sous l'impulsion d'Alain Damasio, écrivains de science-fiction, de fantasy et autres mauvais genres s'engagent contre Nicolas Sarkosy. Leurs textes, réunis sous le titre "Appel d'air", peuvent être téléchargés ici en version PDF (merci à Fleur pour avoir immédiatement mis ce document en ligne). L'appel est également disponible sur le site : la Zone du Dehors.

APPEL D'AIR

"Vous êtes de ceux qui pensent que Sarkozy est le meilleur pour gouverner la France. Vous avez raison. Il est le meilleur — pour le faire croire. Dans une société qui produit ses propres rituels de vérité, Sarkozy est notre plus brillant prêtre. Il n’a nul besoin d’être compétent, sincère ou humain : il lui suffit de produire des effets de compétence, de sincérité et d’humanité. Pure manipulation ? Même pas, puisque tout est visible pour qui veut regarder. Tout est audible pour qui souhaite entendre.

En tant qu’écrivains de science-fiction et de fantasy, nous avons une vocation et, qui sait ?, une arme de construction massive : c’est de savoir placer un son là où le bruit blanc règne et d’offrir un champ de visions là où l’image est fabriquée pour murer notre perception. Nous avons aussi, souvent, ce don : savoir lire dans le réel ce qui le travaille, dans le présent ce qui tend à lui imposer un futur qui ne propose pas, pour la pensée et pour la vie, le moindre avenir. Notre appel ne vise pas à ajouter aux débats nos salves d’arguments antisarkozy, nos démonstrations chiffrées, nos faits précis et nos convictions actées : journalistes probes, citoyens et militants le font déjà, avec force et courage, avec brio parfois. Il vise à vous offrir une parole libre et multiple face aux matraquages monochromes. Une parole qui s’offre dans des microfictions dures, drôles, parodiques ou glaçantes, écrites au fil de l’urgence et qui dessinent des trajectoires de résistance en nous confrontant à ce qui nous attend. Mots de passe donc, plutôt que mots d’ordre.

Sur l’arc de nos sensibilités, au fil de nos débats internes, qui sont intenses, une dominante : pour nous, Nicolas Sarkozy est dangereux. Extrêmement dangereux. Dangereux pour les libertés publiques qu’il quadrille, réticule et canalise. Dangereux pour le corps social qu’il fractionne, stratifie et oppose bloc à bloc, communautés par communautés. Dangereux parce que la politique qu’il propose est parfaite pour permettre aux plus richement dotés en capital social, médiatique et financier d’appauvrir encore plus cruellement ceux que ce système broie. Sarkozy ne va pas hitlériser la société française. Arrêtons de crier au loup. Mais il l’hystérise déjà et demain, il nous thatchérisera. Avec sa tchatche. Narcose puis nécrose. Ce qui nous inquiète est moins la logique disciplinaire qu’il articule (la société française possède les anticorps contre cette maladie chronique) que la société de contrôle qu’il aménage, souterrainement, et avec toute la puissance de ses réseaux. Contrôle des médias et des idées, bien sûr — et beaucoup en sont déjà conscients. Mais au-delà, contrôle des affects et des percepts, qui déborbe toute capacité de résistance par la raison. Et ça, c’est réellement flippant.

Naturellement le pire n’est jamais sûr. Pourtant, aujourd’hui, avec Sarkozy, le pire, pour nous, est mûr.

Ce texte est donc un appel.

Du pied à ceux qui hésitent encore et sont séduits par le miroir qu’à chacune de nos peurs et à chacun de nos espoirs, l’UMP nous tend.

Du regard à nos complices qui sentent ce que le masque du professionnalisme, le ton nouvellement posé, le timbre désormais grave de la voix, les accents de sincérité impeccablement rôdés de Sarkozy cache de cynisme cru. Sarkozy nous communique. En nous parlant de « rêve français », il injurie notre art et insulte notre futur.

C’est aussi un appel de phares, sur une route 66 un peu trop déserte à notre goût et que l’UMP pave comme une Highway to Hell. Paint it red !

C’est un appel d’air, enfin, pour qu’au cœur de l’acier plein des slogans, du bois brut libéral dont ils ont fait une langue, une ouverture se fasse qui libère un peu de vie, de fraternité, d’échanges généreux et de métissages.

En vous offrant les textes qui suivent, nous vous souhaitons une bonne lecture… du réel."

Alain Damasio

"Appel d'air" a d'ores et déjà été signé par Joseph Altairac, Ayerdhal, Stéphane Beauverger, Ugo Bellagamba, Francis Berthelot, Georges Bornand, Jean-Daniel Brèque, Lucie Chenu, Fabrice Colin, Sylvie Denis, Alain Damasio, Catherine Dufour, Gilles Dumay, Jean-Claude Dunyach, Claude Ecken, Mélanie Fazi, Jean-Pierre Fontana, Denis Guiot, Nathalie Labrousse-Marchau, Sylvie Lainé, Claude Leroux, Licorne, Lise N., Jean-Marc Ligny, Claude Marnier, Michel Pagel, Claire Panier-Alix, Olivier Paquet, Laurent Queyssi, André-François Ruaud, Simon Sanahujas, Roland C. Wagner, Vincent Wahl, Joëlle Wintrebert… et raturé par nos dissidents Serge Lehman et Patrick Eris.