27 décembre 2007

L'instituteur et le curé > P

"Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur, même s’il est important qu’il s’en approche, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance."

Extrait du discours de Nicolas Sarkozy, au Palais de Latran (Vatican), 20/12/2007.
Triste phrase ; sordide et véritablement malsaine. Propos de division. Paroles d'huile sur de vieilles braises.

Car aucun républicain, de gauche, de centre, de droite, ne peut tolérer ces mots. Le modèle que défend Nicolas Sarkozy n'est plus réactionnaire, il vient en droite ligne d'un autre Régime : à l'Etat la force, aux églises la morale, aux gens la peine.

Le temps est passé de la grogne, des râles, des emportements. Nous sommes passés à une autre époque, un temps où chacun d'entre ceux qui portent des valeurs laïques, doit s'organiser et agir. Reprendre l'offensive. En voici quelques moyens :
Car ce n'est pas une fable. Relisez. Prenez la mesure...
"Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur."
C'était en 2007, le 20 décembre. Le discours d'un Président de la République française.
C'est aujourd'hui.
C'est notre temps.
---
Ils réagissent...
L'inquiétant pacte de Sarkozy au Vatican, le Contre-Journal
Forum socialistes & individu, de Benoît Hamon
La France ne joue pas son rôle de pays laïque, entrevue de Vera Pegna

(mise à jour) A lire sans modération :
Allons enfants de la république laïque
, un article édifiant d'Olivier Bonnet sur son blog Plume de presse
Laïcité : les cinq fautes du Président de la République, par Henri Pena-Ruiz

19 décembre 2007

VIDE VIP > G

Voilà ; la servitude est partout. Mode printemps-hiver, été-automne, mode de rentrée, des fêtes, du faste, des salons, à Paris...
à Paris, surtout.
Car d'en haut, il y a :
a) friqué ;
b) servile.
Et à part ça, rien. Des gens. De l'ordinaire. Du vidé. De la poubelle.

La servitude est rémanente. C'est elle, notre reine, bien plus qu'un top model consort.
Le pouvoir fulmine et étincelle des bois républicains qu'on crame joyeusement dans les cours des palais de plastique. Les courtisans grimacent de rires et de courbettes. Les ors bavent. Neuve légion de lécheurs.

Et, en boucle :

Toute résistance est inutile.
Toute résistance est inutile.
Toute résistance est inutile.
Bêlement auto-hypnotique des troupes en rangs décontractés, des victorieux, des gagneurs, indisposés par la sueur des luttes, zombis ultra-modernes, anges de télé, suceurs de vies par paquets de mille, tatoués au phosphore, sur le sein ou l'épaule : "VIDE VIP".
Que l'on surnomme : vids.

14 décembre 2007

Trans-fiction > V

Trouvé sur la toile science & trans/fictionnaire...