19 décembre 2007

VIDE VIP > G

Voilà ; la servitude est partout. Mode printemps-hiver, été-automne, mode de rentrée, des fêtes, du faste, des salons, à Paris...
à Paris, surtout.
Car d'en haut, il y a :
a) friqué ;
b) servile.
Et à part ça, rien. Des gens. De l'ordinaire. Du vidé. De la poubelle.

La servitude est rémanente. C'est elle, notre reine, bien plus qu'un top model consort.
Le pouvoir fulmine et étincelle des bois républicains qu'on crame joyeusement dans les cours des palais de plastique. Les courtisans grimacent de rires et de courbettes. Les ors bavent. Neuve légion de lécheurs.

Et, en boucle :

Toute résistance est inutile.
Toute résistance est inutile.
Toute résistance est inutile.
Bêlement auto-hypnotique des troupes en rangs décontractés, des victorieux, des gagneurs, indisposés par la sueur des luttes, zombis ultra-modernes, anges de télé, suceurs de vies par paquets de mille, tatoués au phosphore, sur le sein ou l'épaule : "VIDE VIP".
Que l'on surnomme : vids.

Aucun commentaire: