24 novembre 2009

Gouvernants du passé > P

En 2002, ils étaient de 2,24% ; les moyens alloués à la recherche française ne représentent en 2008 plus que 2,08% du PIB.
Cette lente et continuelle descente éloigne, an après an, notre pays de la moyenne de l'OCDE (2,29% en 2008). La France de Sarkozy ne construit pas la France d'après. Rien d'étonnant : le nain de l'Elysée se moque autant d'avenir que de France. Lui a tout, état qu'il s'applique seulement à faire durer comme ferait une amibe.

Mais il existe une vraie raison, une raison de fond, pour laquelle la droite dépèce la recherche publique : cette recherche est trop indépendante, trop curieuse, trop précise et donc trop capable d'apporter la contradiction aux résultats et aux travaux des laboratoires des grandes firmes. Dévoiement de l'intérêt général au profit de grands groupes et de grandes familles : le gouvernement mêle le cynisme à une perte totale de vertu.

Les patriciens règnent. Ils sont là, sous nos yeux, sapant, ruinant, démantelant la République.

Aucun commentaire: